Vie des Cercles

1963, la Ligue soutient les mineurs en grève, Sur France 5

En mars 1963, les mineurs se mettent en grève et la solidarité avec eux est rapide et générale. De nombreuses associations comme la Ligue mais aussi des syndicats appellent à l’accueil dans des familles des enfants de grévistes. Plus de 23 000 seront accueillis dans toute la France. Une grève « dure » La grève générale des mineurs des Charbonnages de France commence le 1er mars et s’achève le 5 avril 1963. Elle a comme revendication principale le rattrapage du retard des salaires sur ceux de l’industrie privée. L’Etat croit pouvoir éteindre rapidement le mouvement. Mais les mineurs, pourtant réquisitionnés, ne cèdent pas et vont même bénéficier d’un soutien quasi unanime de la Nation. Une solidarité exemplaire En quelques semaines la solidarité s’organise et elle prend des formes multiples. D’abord les agriculteurs et les commerçants offrent des denrées aux familles de mineurs. Puis partis de gauche et syndicats se mobilisent. Le 10 avril, la CGT-spectacle organise un gala de solidarité à l’Alhambra de Paris, avec le soutien de personnalités comme Jean Vilar et Michel Simon. Les associations ne sont pas en reste dans cette mobilisation solidaire. Le Secours Populaire est très actif, et la Ligue de l’enseignement également. La Ligue en première ligne Avec l’aide du syndicat des enseignants, la Ligue va lancer un appel pour accueillir les enfants de mineurs dans des familles. Mieux, ce sera bien souvent elle qui organisera le « ramassage » des enfants pour les conduire dans les familles d’accueil. « Les cars de transports se sont alignés devant la Bourse [du travail à St Etienne] pour l’exode des enfants organisé par la Fédération des Œuvres laïques » (In « La révolution prolétarienne », revue syndicale, mai 1963). Un pouvoir contraint à céder Cette solidarité inattendue pour le pouvoir le conduira à céder devant les revendications. L’accord qui sera signé acte une augmentation immédiate des salaires de 6,5 %. Il prévoit également une progression de 12 % échelonnée jusqu’au 1er avril 1964. Enfin, une quatrième semaine de congés payés est acquise, et il est décidé d’une table ronde chargée d’examiner l’évolution de la production charbonnière. France-Soir écrira  : « Le syndicalisme gagne du terrain : loin de lui avoir brisé l’échine, de Gaulle lui vaut (sic) un nouvel essor. » Des histoires singulières Pour France 5, le réalisateur Rémi Bénichou est parti à la rencontre de cet élan de solidarité. Il a rencontré les enfants qui sont partis, les familles qui les ont accueillis, et celles qui les ont vu partir. Bien souvent les liens entre les familles de mineurs et les familles d’accueil n’ont pas perduré à la fin du conflit. Dans d’autres cas au contraire on découvre de véritables « familles recomposées par le mouvement de solidarité ». Le film fait la part belle aux souvenirs, aux retrouvailles, et à une « fraternité en action ». Diffusion Ce film documentaire a pour titre « Grève des mineurs de 1963, Merci papa! ». Il sera diffusé le dimanche 21 avril 2019 à 22h35 sur France 5, dans le cadre de « La Case du siècle ».

Texte de Jean-Noël Matray, responsable du secteur Culture à la Ligue de l’enseignement.

Présentation des Cercles, par Michel Cabirol

Michel Cabirol, président du Comité de liaison des Cercles Condorcet, propose dans ce texte une présentation générale des Cercles, de leur fondation, du choix de se placer sous l’égide d’un des grands auteurs ayant illustré les Lumières, des projets et des réalisations en cours. Il affirme « Les Cercles Condorcet continuent d’essayer d’éclairer les citoyens grâce au dévouement de leurs responsables et l’appui de la Ligue. Ils connaissent actuellement un fort développement qui peut nous rendre plus optimistes quant à l’issue de nos combats en faveur de la laïcité, de l’éducation et de la démocratie ».

Une religion de la laïcité ?

La laïcité est-elle un substitut de religion ? Les laïques sont-ils antiféministes ? Les féministes sont-elles racistes ? Le dernier livre de Joan Wallach Scott met en avant ces affirmations sous l’habillage d’un discours « post-colonial ». Une lecture attentive permet de déconstruire ces affirmations habilement insérées dans un texte qui n’est pas dénué d’intérêt. Mais ses outrances et ses non dits permettent d’identifier une idéologie dangereuse…

Nécessité d’un nouveau paradigme économique, social, environnemental et culturel /

L’année 2019 s’ouvre sur des perspectives maussades tant sur le plan économique (ralentissement de la croissance, chute des bourses, restriction graduelle des politiques accommodantes des banques centrales, tensions commerciales notamment entre les USA et la Chine) que politique (Brexit, Madame Merkel est fragilisée par la montée de l’extrême droite et elle paye sa politique généreuse vis-à-vis des réfugiés, absence de vision à moyen ou long terme des gouvernements, repli des pays sur eux-mêmes, croissance des atteintes à la démocratie, …). La France est marquée par la révolte des « gilets jaunes » qui semble prendre tous les corps constitués de court mais qui a obtenu sous forme de concessions du gouvernement beaucoup plus que les syndicats avec de nombreuses manifestations (contre la réforme du code du travail ou de la SNCF). L’Europe semble en danger avec de prochaines élections aux résultats incertains, la démocratie aussi. Comment sommes-nous arrivés à cette situation ?
Une analyse de Michel Cabirol, président du Comité de liaison des Cercles Condorcet.

Lire ou télécharger le document

Actes des rencontres « Les fausses nouvelles »

Aboutissement des Rencontres régionales de la laïcité (Auvergne Rhône Alpes) organisées à Clermont-Fd en mars 2018 par le Cercle Condorcet et la Ligue de l’Enseignement, en partenariat avec le Centre d’histoire Espaces et Cultures (CHEC), sur le thème des fausses nouvelles, les actes des rencontres sont publiés aux Presses Universitaires Blaise Pascal.

L’ouvrage, dirigé par Philippe Bourdin et Stéphane Le Bras, professeurs au CHEC, réunit les contributions des intervenants de la table ronde du vendredi 23 mars consacrée aux « fake news » comme arme politique aux Etats-Unis, en Russie et en France dans l’actualité récente, celles de la journée d’étude du 24 mars où sont présentés des exemples historiques depuis l’époque médiévale en France, celle d’Eric Favey, président de la Ligue sur l’importance et l’urgence de la formation des jeunes à l’exercice de l’esprit critique, notamment dans l’usage des medias.

 

 

En vente dans toutes les bonnes librairies et sur commande aux PUBP.

Voir en complément, sur le site du Cercle Condorcet de Clermont-Fd, le dossier consacré aux Rencontres régionales Auvergne Rhône Alpes de mars 2018, sur le thème des fausses nouvelles :

–> le dossier

Micheline Ostermeyer, une athlète et une artiste méconnue

Une bonne dizaine de complexes sportifs, de gymnases et de rues portent son nom : Micheline Ostermeyer. Mais bien peu connaissent cette artiste et sportive. Née en 1922 à Rang du Fliers, dans le Pas de Calais, elle a collectionné toute sa vie les récompenses et les titres : depuis  le premier prix de piano au Conservatoire de Paris jusqu’à deux médailles de bronze aux championnats d’Europe de Bruxelles (80 mètres haies et lancer du poids) en 1950, en passant par deux médailles d’or (lancer du poids et lancer du disque), et une de bronze (saut en hauteur) aux Jeux olympiques de 1948. Pianiste, elle donnera des concerts jusqu’à son décès en 2001. Modeste, voire discrète, tout au long de sa vie, elle sera reconnue grâce à la création d’un Trophée Micheline Ostermeyer en 2004. Il est décerné à des lauréats s’étant illustrés à la fois dans le sport de haut niveau et dans une discipline artistique. Une telle vie mérite d’être connue. Le Cercle Condorcet de Savoie s’y attache, avec notamment une soirée organisée à Chambéry le 25 octobre. A la suite de la projection d’un documentaire consacré à notre héroïne « La croisée du destin » réalisé par Pierre Simonet, Marie-Françoise Potereau, présidente de l’association « Femix » traitera des « Evolutions des pratiques sportives féminine de 1945 à nos jours ». Cette soirée est organisée en partenariat avec notamment l’Ufolep et l’Usep départementales. Le Cercle de Savoie se tient à la disposition des Cercles qui souhaiteraient s’inspirer de cette initiative.

Pour visionner « La croisée du destin »

Le site de l’association Femix

Le site du Cercle Condorcet de Savoie

 

« Des gens ordinaires» de Jean-François Le Goff

Jean-François Le Goff a consacré un livre à George Orwell et Donald W. Winnicott, deux hommes attentifs au peuple anglais dont ils vivaient la vie…

George Orwell et Donald W. Winnicott, deux anglais célèbres vivant à la même époque, ne se sont jamais rencontrés. C’est Jean-François Le Goff, psychiatre, thérapeute familial, médecin chef à La Courneuve, récemment décédé, qui a entrepris de les réunir en se basant sur le critère de leur attachement aux « gens ordinaires ». Eux-mêmes se définissaient comme tels. Jean-François Le Goff passe délibérément outre les spécialistes des œuvres des deux hommes. Ce qui l’intéresse, leur humanité profonde, fraternelle, surgit de façon flagrante dans leurs vies et leurs œuvres. (suite…)

Défendre la raison en de sombres temps

Couverture 1Le Cercle Condorcet de Clermont-Ferrand publie un nouveau livret ; ce dernier est consacré à la défense de la raison contre les formes de pensée qui s’opposent à elle et semblent parfois triompher…

Le sujet a été choisi début 2016 dans le contexte des attentats liés à l’islamisme radical, et celui de la progression du Front National confirmée par les résultats des élections régionales (*). De quoi susciter un questionnement de fond sur les modes de pensée qui guident les comportements tant des individus que ceux des groupes, et même des Etats. D’autres événements, survenus depuis, en ont renforcé l’urgence : réactions à l’accueil des migrants, attaques contre la laïcité, perversion de la démocratie en France et en Europe par ceux qui ont en charge de la faire respecter, inégalités de plus en plus criantes, élection de Trump…

Il y a là une mise en danger, qu’on espère partielle et momentanée, des valeurs héritées des Lumières.


Le livret peut être consulté et téléchargé sur le site Cliquer ici