Vie des Cercles

Micheline Ostermeyer, une athlète et une artiste méconnue

Une bonne dizaine de complexes sportifs, de gymnases et de rues portent son nom : Micheline Ostermeyer. Mais bien peu connaissent cette artiste et sportive. Née en 1922 à Rang du Fliers, dans le Pas de Calais, elle a collectionné toute sa vie les récompenses et les titres : depuis  le premier prix de piano au Conservatoire de Paris jusqu’à deux médailles de bronze aux championnats d’Europe de Bruxelles (80 mètres haies et lancer du poids) en 1950, en passant par deux médailles d’or (lancer du poids et lancer du disque), et une de bronze (saut en hauteur) aux Jeux olympiques de 1948. Pianiste, elle donnera des concerts jusqu’à son décès en 2001. Modeste, voire discrète, tout au long de sa vie, elle sera reconnue grâce à la création d’un Trophée Micheline Ostermeyer en 2004. Il est décerné à des lauréats s’étant illustrés à la fois dans le sport de haut niveau et dans une discipline artistique. Une telle vie mérite d’être connue. Le Cercle Condorcet de Savoie s’y attache, avec notamment une soirée organisée à Chambéry le 25 octobre. A la suite de la projection d’un documentaire consacré à notre héroïne « La croisée du destin » réalisé par Pierre Simonet, Marie-Françoise Potereau, présidente de l’association « Femix » traitera des « Evolutions des pratiques sportives féminine de 1945 à nos jours ». Cette soirée est organisée en partenariat avec notamment l’Ufolep et l’Usep départementales. Le Cercle de Savoie se tient à la disposition des Cercles qui souhaiteraient s’inspirer de cette initiative.

Pour visionner « La croisée du destin »

Le site de l’association Femix

Le site du Cercle Condorcet de Savoie

 

« Des gens ordinaires» de Jean-François Le Goff

Jean-François Le Goff a consacré un livre à George Orwell et Donald W. Winnicott, deux hommes attentifs au peuple anglais dont ils vivaient la vie…

George Orwell et Donald W. Winnicott, deux anglais célèbres vivant à la même époque, ne se sont jamais rencontrés. C’est Jean-François Le Goff, psychiatre, thérapeute familial, médecin chef à La Courneuve, récemment décédé, qui a entrepris de les réunir en se basant sur le critère de leur attachement aux « gens ordinaires ». Eux-mêmes se définissaient comme tels. Jean-François Le Goff passe délibérément outre les spécialistes des œuvres des deux hommes. Ce qui l’intéresse, leur humanité profonde, fraternelle, surgit de façon flagrante dans leurs vies et leurs œuvres. (suite…)

Défendre la raison en de sombres temps

Couverture 1Le Cercle Condorcet de Clermont-Ferrand publie un nouveau livret ; ce dernier est consacré à la défense de la raison contre les formes de pensée qui s’opposent à elle et semblent parfois triompher…

Le sujet a été choisi début 2016 dans le contexte des attentats liés à l’islamisme radical, et celui de la progression du Front National confirmée par les résultats des élections régionales (*). De quoi susciter un questionnement de fond sur les modes de pensée qui guident les comportements tant des individus que ceux des groupes, et même des Etats. D’autres événements, survenus depuis, en ont renforcé l’urgence : réactions à l’accueil des migrants, attaques contre la laïcité, perversion de la démocratie en France et en Europe par ceux qui ont en charge de la faire respecter, inégalités de plus en plus criantes, élection de Trump…

Il y a là une mise en danger, qu’on espère partielle et momentanée, des valeurs héritées des Lumières.


Le livret peut être consulté et téléchargé sur le site Cliquer ici

« T’as qu’à croire ! », écrits de Jean-Claude Coiffet

Le Cercle Condorcet de Bordeaux publie :


T’as qu’à croire !

textes, conférences, et écrits divers de Jean-Claude Coiffet


Souscrire

Coiffet
Jean-Claude Coiffet, archives Cercle Condorcet de Bordeaux.

Professeur avant tout, Jean-Claude Coiffet concevait ainsi sa tâche : « apprendre le maniement des armes que sont la langue, la connaissance et la pensée pour com-battre la tyrannie de l’obscurantisme et de l’asservissement ». Il a mis toute sa vie au service de cette idée, invitant tous ceux qui l’écoutaient ou le lisaient, que ce soit au lycée, à l’Institut d’études politiques (IEP) de Bordeaux, au Cercle Condorcet ou dans diverses associations ou colloques où il donna de multiples conférences, à « réfléchir autrement », toujours « en opposition avec la désinformation communicationnelle ».

Ce livre-hommage est un recueil des productions de Jean-Claude Coiffet réalisées au cours des 25 dernières années. Billets d’humeur ou articles de fond, ils constituent une étude critique de notre société et une déconstruction du discours officiel. Tous les domaines sont évo-qués, qu’ils soient d’ordre politique, économique, démographique ou anthropologique. Ce travail repose sur une réflexion profonde, une grande rigueur intellectuelle et une analyse rigoureuse des faits, des comportements et des chiffres.

Ces écrits, ancrés dans l’actualité et d’une remarquable acuité, nous aident à penser le monde.

Souscrire

Collection « Philosophie », cercle d’Auxerre

_affiche-promo-collLe Cercle d’Auxerre, qui organise des cours de philosophie depuis 14 ans maintenant s’impose de publier régulièrement le contenu des cours de l’année sous forme « papier ».

Actuellement, le Cercle d’Auxerre dispose avec 5 titres d’une collection cohérente, approche grand public des “questions vives“ : LA COLLECTION “ PHILOSOPHIE “.
 Elle est le prolongement du cycle de cours et conférences organisé depuis 2002 sous la direction de Patrice DECORMEILLE, vice-président du Cercle d’Auxerre et professeur agrégé de philosophie  et se propose d’offrir via les contributions de plusieurs intervenants spécialisés : 
– l’éclairage de la philosophie sans la barbarie d’un langage obscur ;
– une mise en lumière des questions les plus débattues aujourd’hui.
Chaque volume est au prix de 10 € plus 2,40 $ de frais d’envoi en moyenne.

La diffusion directe se fait auprès du secrétaire du Cercle d’Auxerre : Sylvain Joliton, 16 bd de Verdun 89000 Auxerre.

 

Le concordat n’est pas un modèle pour la France

Une conférence de Michel Seelig
à Strasbourg le 18 septembre 2016
En cette journée du patrimoine, j’aurais pu intituler mon propos la laïcité, un patrimoine immatériel à préserver…
Plus sérieusement, il me paraît normal, ici, à Strasbourg, de débuter mon exposé par une récente déclaration d’une personnalité locale qui s’exprimait le 4 août dernier dans l’excellent quotidien national, la Croix.
Voici cette citation :
« Si, socialiste et alsacien, je suis moi-même attaché au Concordat et profondément laïque, c’est parce que je considère qu’il s’agit d’un statut reconnaissant une différence de fait héritée de l’annexion par l’Allemagne entre 1871 et 1918, mais ne sacralisant pas une différence de droits ni d’un droit à différence. Il ne s’agit donc pas d’une exception dont il faudrait faire un modèle… C’est un paradoxe assumé, oui, au sens littéral de la doxa, c’est-à-dire « À côté » d’un cadre général et non contre lui, afin d’élaborer des lois applicables à tous. »
Vous avez tous reconnu le style du maire de Strasbourg.
Vous le trouverez peut-être paradoxal, mais je suis à la fois en désaccord avec Roland Ries et en accord avec lui : je ne partage aucunement son attachement au Concordat, mais je considère comme lui que le Concordat ne doit pas être un modèle pour la France…

publié sur le Blog de Michel Seelig

 

A propos des causes du djihadisme, essayer de comprendre pour mieux faire face

Une réflexion du Cercle Condorcet de Clermont-Ferrand
Publiée le 6 février 2016

Le terrorisme à prétexte religieux s’est manifesté de manière cruelle en France en cette année 2015.La justesse du diagnostic suppose une bonne compréhension du phénomène.
Nous n’avons pas en charge le choix des mesures prises ou à prendre pour lutter contre ces violences aveugles, mais nous pouvons d’une part, contribuer à éclairer ce phénomène et d’autre part inviter au respect de quelques principes essentiels dans les dispositions proposées ou décidées par l’Etat.

De nombreuses publications ont été consacrées aux questions de l’islamisme et du djihadisme, au cours de la décennie et plus récemment depuis le 11 janvier : des travaux scientifiques, des enquêtes journalistiques, des réflexions philosophiques.
Plusieurs approches du phénomène peuvent y être identifiées, avec un éventail de nuances selon l’étendue spatio-temporelle du champ d’étude qui en modifie la perception.

Lire la suite  |   Lire le texte en format pdf

 

Ce qui rassemble, ce qui divise les hommes

livret16Dossier réalisé par le Cercle Condorcet de Clermont-Ferrand.
Publié en novembre 2015
L’objectif de cette réflexion a été de questionner et si possible d’éclairer le rôle des religions, des cultures, des langues, et autres facteurs potentiels dans les difficultés (ou pas) du « vivre ensemble ».
[…]Les faits dramatiques de cette année 2015 ont renforcé l’urgence d’une meilleure compréhension de ces phénomènes.
[…]Une grande convergence s’est opérée autour de la question posée, quand les différents facteurs étudiés sont apparus moins comme des causes d’union ou division que comme des instruments au service de pouvoirs qui les utilisent habilement.
A bien des égards, les propos tenus dans ce livret vont à l’encontre d’opinions les plus largement diffusées.
Lire la suite